Je suis hétéro et je n’aurais jamais à faire mon coming-out

J’ai toujours hésité à écrire ce genre d’article, dire haut et fort ce que je pense, même si je ne m’en cache pas. Car on est très vite mal compris, et les mots sont parfois mal interprétés. Mais j’ai décidé de m’en foutre. C’est aussi ça le blog, partager, discuter mais aussi échanger sur des sujets un peu moins « futile » que le dernier rouge à lèvre à la mode ou la dernière tendance. Et aujourd’hui j’avais envie d’écrire et de dire que je ne comprend pas.

Je ne comprend pas.

Je ne comprend pas pourquoi, pourquoi on empêcherait les gens de s’aimer. On est personne pour décider de ce qui est normal ou non. En ce moment sous mes posts instagram, je parle de défauts, de différences et qu’il faut s’accepter. Qu’il ne faut pas écouter les autres, et que s’ils nous disent que l’on est bizarre et bien qu’on les emmerde. Et je sais que c’est loin d’être facile et si je vous dis toutes ces choses c’est aussi pour me les dire à moi même. Pour me rassurer et si j’en ai besoin, peut-être que d’autres aussi. Suite à cela j’échange avec vous et je me sens moins seule, d’ailleurs je ne vous remercierais jamais assez de prendre le temps de me lire et de vous confier ici, sur instagram, en privé ou par mail. Ça me touche. Cependant quand je parle de tout cela, j’évoque les défauts physiques et intérieurs. Je vous parle de vous accepter vous en tant que tel. Mais il y a une chose que je n’évoque pas, car je ne comprend pas tout simplement. C’est la sexualité et plus particulièrement l’orientation sexuelle, l’homosexualité ainsi que l’homophobie. 

La sexualité est un sujet délicat, que je n’aime pas forcément aborder et d’ailleurs je ne sais pas ou cela va me mener. Certains diront que je ne suis pas légitime pour parler de cela, car je ne le vis pas. Et vous avez raisons, en tant qu’hétérosexuelle je ne vis pas ce que l’on pourrait appeler l’hétérophobie car il n’y en a pas. Alors certes cela ne me touche pas directement mais je ne comprend pas. Je ne comprend pas que l’on juge quelqu’un qui aime une autre personne.  

« Je suis hétéro » 

Une phrase, 3 mots seulement et pourtant. Pourtant je n’aurais jamais à les prononcer. Je n’aurais jamais à faire venir ma maman dans le salon, la faire assoir, stresser de sa réaction, espérer qu’elle m’aime encore après ça. Jamais je n’aurais peur de la décevoir de mon orientation sexuelle, ou encore peur de la perdre. Il ne m’arrivera jamais de dire « Maman assieds toi, détends toi et ne cris pas. Aimes moi encore après ça et ne me déteste pas, je t’en pris. » Non car il parait qu’être hétérosexuel(le) c’est ce qui est attendu, normal, logique et bien. Je peux me trimballer dans les rues sans avoir peur de me faire coincer et tabasser à cause de ma sexualité. Je peux aussi dire haut et fort de qui je suis amoureuse car je suis libre d’aimer

Non, je n’aurais jamais cette appréhension, ce stress ni besoin de faire mon coming-out. Car la société à décidé que c’était une fille et un garçon, et surtout pas 2 personnes du même sexe. Et si on inversait les rôles ? Vous trouveriez ça absurde pas vrai ? Surement pas autant que de croire qu’être homosexuel c’est mal. Après tout qu’est-ce que ça peut bien faire aux gens qu’une fille aime les filles et un garçon les garçons ? On ne choisit pas de qui on tombe amoureux. Vous savez, je n’ai jamais été amoureuse pourtant il parait que j’ai le droit de vivre une belle histoire sans me cacher. À côté de cela, j’en connais qui le sont, ils sont amoureux mais se cachent. Ça me tue. Pourquoi ils ne pourraient pas avoir le droit ? En quoi c’est mal ? Je pensais qu’être amoureux étaient la plus belle chose mais quand je vois ça, c’est tout le contraire puisque l’on n’a pas le droit d’aimer qui on veut. 

Libre d’aimer.

Il y a quelques semaines, j’étais au téléphone avec un ami et il m’a dit « Je sais pas si tu le sais, mais j’aime les garçons », ma seule et unique réponse a été « moi aussi j’aime les garçons ». Puis on a rit, tous les deux. Au fond de moi j’avais envie de lui dire « Et alors ? », beh oui qu’est-ce que cela peut bien me faire qu’il aime les filles ou les garçons, peut importe tant qu’il est heureux ça me va. Cette situation était pour moi totalement absurde. Il aime les garçons et alors ? Tant mieux pour lui. J’aime aussi les garçons et on n’en fait pas tout un foin. 

Ces derniers temps j’ai lu pas mal d’article, comme celui de Roman Costa, qui m’a énormément ému. Car il a raison, nous les hétéros on n’aura jamais cette pression d’être anormal au niveau de notre orientation sexuelle. On a de la chance vous me direz mais je ne comprend pas. C’est triste. Triste de voir des différences là où il y en a pas. J’ai eu envie d’écrire et de dire que je ne comprend pas. Je ne comprend pas les réactions. Il parait qu’on est libre et égaux, apparement c’est un mensonge.

J’ai peur de cliquer sur « publier » mais je vais le faire car ça me tiens à cœur. J’avais envie de vous dire que je ne comprend pas. Aimer une personne du même sexe n’est pas un défaut, ou une anormalité ou encore une maladie. On s’en fou, vous êtes libre d’aimer qui vous voulez. Libre d’aimer. 

5 Comments

Laisser un commentaire