24 ans ? C’est pas si grave

En général on profite de la fin d’année pour faire une sorte de « point »  sur cette dernière. De voir ce que l’on a accompli ou non, pour prévoir la prochaine. Regarder avec un peu de recul le chemin parcouru, les changements plus ou moins important et impactant qui ont eu lieu. Pour rebondir aussi, ne plus refaire les mêmes erreurs ou alors au contraire faire et refaire encore. C’est un peu le rendez-vous de l’année pour faire cette fameuse retrospective et les plans pour après. 

Mais la retrospective de la vie elle arrive quand ? C’est quand que l’on prend le temps de se rendre compte des choses ? C’est quand que l’on prend conscience ? À la fin ? Quand c’est « trop tard » ? Car on a beau dire, cette phrase « il n’est jamais trop tard », même s’il lui arrive parfois d’être juste, en réalité elle ne l’est pas. C’est juste pour faire jolie et donner de faux espoir. Je n’ai rien contre l’espoir quand celui-ci est juste. À mon sens.

Cette retrospective, et bien elle arrive parfois comme une claque. On parle souvent des crises de la quarantaine ou encore de la cinquantaine mais avant jamais. Comme si jusque là tout était fluide. Beh oui « on est jeune » donc « on a toute la vie devant nous ». Après tout oui, c’est si simple et si facile.

En réalité, c’est pas si limpide que cela. On se remet constamment en question. Peu importe l’âge. Même quand on sait à peu près où on va. Mais voila, moi j’sais pas. Non j’sais pas où je vais. Toujours pas non. Dans l’mur ?

Ce mois-ci je vais avoir 24 ans. 24 putains d’années. Je n’ai jamais été une grande fan de mon anniversaire, ça m’est indifférent et puis ça me gêne aussi. Mais cette année c’est différent. Différent dans le sens où ça me fait quelque chose. Pour tout vous dire ça me fait un coup. J’me regarde, je regarde en arrière et j’ai honte.

Si je fais le point sur cette dernière année j’ai l’impression d’avoir fait et accompli pas mal de choses. Je ne sais toujours pas ce que je veux mais je sais ce que je ne veux pas ou plus dans ma vie. J’arrive à m’affirmer et je n’hésite pas à dire non, chose qu’il y a encore quelques années/mois aurait été impossible pour moi. J’ai grandit, beaucoup et je suis contente de tout ce que j’ai pu faire cette année.

Mais si je regarde bien, même si au fond de moi j’ai évolué j’ai l’impression que rien a changé. Au pire j’ai régressé. J’ai le sentiment de n’avoir rien accompli en soi. Rien de concret, de « bien » ou de « juste ». Je me sens ridicule et si petite. Si rien. Je n’ai toujours pas les réponses à mes interrogations, ma phrase fétiche est restée « j’sais pas ». Comme si j’étais en pause mais que la vie continuait. Sans moi.J’ai bientôt 24 ans et je suis aussi perdu que quand j’en avais 18. Je vais avoir 24 ans et putain je flippe. Ouais je flippe.

Ça y a que moi qui peux le changer, je le sais dans le fond. Mais j’arrive pas à savoir ce qui me manque. Ni à comprendre pourquoi je suis « comme ça ». 

Et pour je ne sais quelles raisons, on n’a pas le droit. Non, on n’a pas le droit de ne pas savoir, de péter un câble parce qu’on ne comprend pas. Pas le droit de ressentir cela, car apparemment on ne « devrait pas », c’est pas « normal ». Mais j’ai une question ? On choisit ? Est-ce qu’on choisit les sujets qui nous touchent ? Est-ce que l’on est responsable de ce qui va nous atteindre ou pas ? Non. On est responsable de la manière dont on va gérer tout ça. Responsable des coups dans l’mur. Nuance.

Alors oui, je ne sais pas, et non je ne comprend pas. Peut-être aussi que oui, il n’y a que moi qui ai la clé, les réponses. C’est sur même. Mais qu’on nous laisse, qu’on me laisse ressentir les choses au lieu de me faire paraitre si différente et anormale. Car je sais tout ça, je suis la première à me les dire.

J’ai pas envie de fêter mes 24 ans, tout simplement parce que j’ai pas envie d’avoir 24 ans. Parce que j’ai peur. J’ai compris ça depuis bien longtemps mais l’écrire, écrire tout ça, faire ces cheminements dans ma tête, m’ont permis d’en prendre conscience. J’ai peur. J’me sens ridicule mais c’est comme ça. Comme je l’ai dit, on choisit pas ce qui nous atteint, en revanche on peut choisir d’y remédier. De faire quelque chose : se battre. 

J’ai encore que 24 ans donc je peux encore rebondir car là, malgré mes croyances et mes pensées, non il n’est pas encore trop tard.
 

Parce qu’écrire, mettre des mots m’a permis de comprendre. Pas tout, j’ai pas encore toutes les réponses, mais j’ai compris. Je suis juste humaine. Une humaine un peu perdue. Je vais avoir 24 ans, ça fait mal mais c’est pas si grave.

Parce qu’il est parfois nécessaire de vivre et ressentir les choses jusqu’au bout. Même si ça fait peur.

Essayer d’écouter les mots, leurs sens, au lieu de simplement entendre le bruit qu’ils font. 

T A K E   C A R E 

HOPE

 

12 Comments

  1. Manon

    Je comprend tellement ton ressentie. Je vais avoir 24 ans dans 9 mois mais chaque anniversaire est une épreuve pour moi. Car j’ai fais 5 ans d’études ce qui m’a bouffé pas mal d’annee de vie, puis on m’a fait du mal et j’en me suis enfermé dans une bulle pour me proteger. Du coup j’ai l’impression que ma vie me file entre les doigts et que je n’ai pas le temps d’en profiter..
    Puis on nous met une pression avec ce qu’on doit faire / accomplir à tel ou tel âge. Moi perso j’ai fais des études qui ne me passionne pas et je sais même pas ce que je vais faire de ma vie.. J’ai pas de mec, des personnes qui étaient censé etre mes amis ne le sont finalement pas. J’ai pas d’appart ni de boulot.
    Mais tu sais quoi ? Après tout c’est qu’un chiffre et il faut pas y penser. Physiquement tu peux facilement paraître avoir 18 ans, t’es super belle et même si c’est pas le physique le plus important dans la vie, dans la société dans laquelle on vit ça aide. On a tous ces moments de remise en question, de peur du temps qui passe mais je me dis qu’il faut relativiser, vivre l’instant présent et lâcher prise. Tu peux être qui tu as envie d’etre et je suis sure que tu vas réaliser plein de belles choses. Alors ne t’inquietes pas trop, la vie n’a que du bonheur a t’offrir ♥️

    • GoHope

      Tu as tout dit. On attend de nous tellement de choses, en fonction des années il faut avoir accompli telle et telle chose. Travail, mariage, enfant, vie de famille parfaite et « normale » .. Mais c’est pas ça la vie.

      Je pense que l’on arrive à un âge, où c’est là que l’on prend conscience de toutes ces choses. De ces attentes et cette pression quotidienne. Et c’est à ce moment que l’on se pose ces questions, à savoir si c’est ce que l’on veut ou non. Et au final, lorsque la réponse est un non, on est perdu. Car pour ça, ce genre de chemin, il n’y a pas de réponses.

      Mais oui ce n’est qu’un chiffre, un peu douloureux quand on avance mais y a plus grave.

      Merci pour tes mots, je te souhaite de t’épanouir ! ❤️

  2. Marion

    Je te suis sur Instagram depuis un moment, mais je voulais commenter ici.
    Je me reconnais dans tes mots, parce que moi je vais avoir 29 ans cette année, et je suis tout aussi perdue. Ma vie a totalement changé il y’a un an et demi, et depuis je n’arrive plus à retrouver mes repères, j’ai l’impression que chaque jour est une bataille, j’ai peur, je ne sais pas ce que je veux. Sur le papier tout va bien pour moi, mais au fond de moi, c’est une autre histoire.
    Et même si l’on veut croire que l’âge ne veut rien dire, et qu’on a le temps de tout faire, c’est difficile de ne pas ressentir cette pression, et le temps qui passe aussi.
    Mais je te souhaite tout le meilleur, tu vas y arriver !

    • GoHope

      Il n’y a pas d’âge pour être perdu, et c’est pas parce que l’on est « jeune » que l’on ne se pose pas de questions.
      Pn se remettra toujours en question mais je pense que c’est utile pour rester sur terre et avancer. Même si pour le moment on stagne.
      Il y a une pression, elle vient de nous mais aussi des autres, la société et ses attentes.
      Mais il faut penser à soi !

      Merci Marion et je te souhaite aussi le meilleur et de trouver le réconfort dont tu as besoin. ❤️

  3. Je me reconnais beaucoup dans tes mots. J’ai eu 25 ans cette fin d’annee 2018, et je ressens les mêmes choses que toi. Tout aussi perdue voir plus que lorsque j’etais plus jeune.
    Je n’ai pas trouvé de recette miracle pour trouver la solution à tout ça. Si tu en a une, je suis fortement preneuse.
    Bises jolie Clara ❤️

    • GoHope

      Il n’y a pas de recette miracle sinon ce serait trop facile ..
      Si jamais je trouve une solution, je la partage tout de suite !
      Bisous ma belle ❤️

  4. gogeon

    Je t’ai donné la vie .Mais pas le mode d’emploi qui va avec…On dit souvent que la vie est un cadeau, sans doute pour le parent qui la donne , mais peut être pas pour l’enfant qui la reçoit…

  5. Megan

    Merci pour cet article. Merci de réussir à mettre des mots sur ce que je ressens. J’ai 25 ans et je suis perdue. Je ne sais plus rien, mais gardons espoir, « il n’est pas encore trop tard »
    Article vraiment touchant!

Laisser un commentaire