Le vent frais de Bordeaux et nos souvenirs.

DSCN0172

J’avais prévu de vous poster un petit look mais en regardant mes photos je suis tombée sur mon petit séjour à Bordeaux. Faisant ainsi remonter beaucoup de souvenirs à la surface et un trop plein d’émotion. Me rendant donc nostalgique, tout en me donnant le sourire. Le sourire de ces souvenirs que je n’oublie pas. Nos souvenirs. J’ai donc eu envie de poser quelques mots, de faire quelques phrases.

C’était il y a exactement 1 an. On était parti quelques jours avec mon chéri rien que tous les deux. Alors même si je n’ai pas eu de gros coup de coeur pour cette ville comme j’ai eu pour celle de Toulouse, elle reste une ville sentimentale pour moi. C’était notre première fois ensemble, partir comme ça, à l’aveugle. Sans savoir ce qui allait se passer. C’est justement ça, je pense, qui est le plus frissonnant: ne pas savoir.

Bordeaux est notre première escapade rien que tous les deux dans une ville qu’aucun de nous ne connaissait. Je me souviens de tout, chaque détail. De cette longue balade rue Sainte Catherine, jusqu’à notre arrivée où notre sens de l’orientation nous jouait des tours car on partait déjà dans le sens opposé. Je me rappelle de ma première photo qui était un clin d’oeil pour maman, « Le café de la Poste », j’ai ris. Que tout de suite après nous avions pris une petite ruelle qui nous a conduit à une friperie. Elle était jolie, avec pour tapisserie des tas de vinyles, et une femme adorable. Je me vois encore sautiller sur les trottoirs de la rue toute souriante et heureuse d’être là.

DSCN0127

Je sens encore ce vent frais caresser la nuque, et mes lèvres figée par le froid. Ce froid qui nous guidait jusqu’au marché et ce repas digne des grands palais que A. nous avait concocté avec de si bons produits. De cette danse dans la cuisine comme des dingues, ainsi que de la failli chute qui nous aura valu un gros fou rire jusqu’à ne plus pouvoir respirer et avoir des crampes aux joues. De la rencontre avec cette femme se plaignant que les gens ici étaient peut sympathique et agréable sans savoir qu’en réalité c’était elle qui l’était. Cette longue, très longue marche à la recherche d’un restaurant pour au final retourner au point de départ. Restaurant où nous sommes resté des heures tellement on s’y sentait bien. Ça valait toutes les douleurs aux genoux, tout l’épuisement. La satisfaction et ce sentiment de légèreté étant plus fort que ça.

Je me souviens aussi de cette boulangerie que l’on avait repéré la veille et que ce matin là on peinait a retrouver juste parce que le petit cheval à bascule du magasin voisin n’était pas sorti. De l’odeur qu’elle dégageait. Un délice et beaucoup de gourmandise, qu’on en avait rapporté. De cette place où on s’était posé pour déguster ces viennoiseries et prendre un café pour lui et un chocolat pour moi. De ce courant frais, encore une fois, qui nous chatouillait le nez mais qui rendait ce moment si parfait. De ce ciel bleu découvert, faisant ressortir les bâtiments de la place. Rendant le tout, tel un tableau de peinture.

DSCN0180

 

DSCN0245

DSCN0253

Je me souviens de tout, comme si c’était gravé. Chaque odeur, courant d’air, bruit, petites ruelles parcourus. Je pourrais en écrire bien plus. Je n’ai pas parlé des musées que nous avons visité, de cette dame qui c’était sans doute levée du pied gauche, ne voulant pas faire la monnaie nous laissant donc entrer gratuitement. De cette voiture suspendu. De ce passage pour acheter des macarons qui dura une éternité car le choix fût long. De ma peluche Hello Kitty que A. réussi à attraper du premier coup. De tous ces fous rires sur le chemin du retour. Un retour au goût amer car on aurait aimé que le temps s’arrête juste un instant. Mais tout prit le dessus sur cette amertume. Son visage émerveillé, heureux et de l’entendre dire et répéter sans cesse à quel point ce fût génial.

Des mots et des phrases en vrac mais je repars le sourire aux lèvres et nos souvenirs activés dans ma tête. Me laissant ainsi sur une petit nuage, et moi je vous laisse avec une des chansons qui nous a suivit durant notre séjour.

Bisous pamplemousses ♠

Laisser un commentaire