Patients, ou l’espoir adapté

 

Hier je suis allée voir « Patients » le film de Grand corps malade. J’ai toujours apprécié ce qu’il faisait, et certaines de ses chansons m’ont suivi au collège, aujourd’hui encore. On connait tous je pense son histoire, une vie qui bascule du jour au lendemain, une réadaptation qui doit se faire, un espoir. J’aime ses mots, sa voix et sa façon dont il évoque ses maux. 

« Patients », c’est l’histoire de Ben, 20 ans, basketteur, qui ne peut plus se laver, marcher, s’habiller, ou encore jouer au basket. Un accident qui changera sa vie, et le changera lui. Suite à cet accident il arrive dans un centre de rééducation, et là il se fait de nouveaux amis. On passe du tétra au para, en passant par le trauma crânien. C’est ici, dans ce centre, que tous vont devoir apprendre une chose : la patience. Pour se faire ils vont passer par les rires, la colère, les vannes, la haine. Un mélange de tout ça.

Au travers Ben, on raconte l’histoire de Grand corps malade mais pas que. On traduit aussi celle de tous ces jeunes de 20 ans ayant eu un grave accident. Il n’y a plus de fauteuil, on ne les voit plus. En revanche on les voit eux, car ils ne réduisent pas à un simple fauteuil. Il y a bien plus dernière. 

J’ai eu la gorge serré, les premières secondes du film. J’étais ému avant même que cela ne commence. Et puis, on est passé des rires aux larmes. Leur manière à eux surement, d’avaler cette satanée pilule. « Patients » est une belle leçon. Je retiendrais une chose, qui pour moi est primordial. J’ai appris, que l’espoir est adaptable. Il s’en va mais on le récupère pour le réinvestir autre part. Il faut de la volonté mais c’est pas simplement se dire « positive ». Et puis, c’est aussi beaucoup des rencontres, des rencontres qui nous sauvent, car on ne guérit pas seul, jamais.

J’ai tout simplement adoré ce film, je me suis senti bizarrement apaisée. En général, une fois le film terminé, je m’empresse de quitter la salle. Mais pas là. Non, là je suis restée jusqu’à là toute fin. Jusqu’à l’écran noir. 

S’il y a bien un film à voir en ce moment c’est bien lui. J’espère vous avoir donné envie d’aller le voir, ne serait-ce que la bande annonce. 

 

Bisous pamplemousses !

 

4 Comments

Laisser un commentaire