Hakuna Matata

FullSizeRender

Les boutons de fleurs qui s’ouvrent petit à petit. Le vent frais qui caresse nos joues encore un peu frileuses de cette hiver disparu. Le soleil réchauffant notre nuque au détour d’une terrasse de café. Ces sourires qui se dessinent légèrement à la vue de cette lumière toujours présente en fin de journée. Ce pianiste qui, au coin d’une rue, revisite tous les classiques. Le temps qui rallonge nos journées déjà bien remplies, nous permettant ainsi de penser un peu plus à nous, d’être égoïste. C’est tout simplement le printemps qui pointe le bout de son nez. Un tableau frais aux couleurs pastels qui réchauffe les coeurs. Mais malgré cette simplicité il faut croire qu’il y a toujours un petit grain de sable qui vient noircir le paysage. On se lève le matin en se persuadant que tout ira bien. Et même qu’on en rit parce qu’on se trouve idiot de croire au pire, après tout bien au chaud dans les bras du chéri on ne craint rien pas vrai ?

Cependant, à force de persuasion on fini par y croire et oublier le temps d’un instant, « Hakuna Matata » comme on dit chez moi. Et la réalité reprend le dessus, mais c’est pas grave hein ? On prend ça avec le sourire, même si c’est pas trop rassurant, on en rigole encore plus qu’avant. On s’amuse à en jouer et faire de l’auto-dérision. C’est notre manière de prendre la chose, de l’accepter pour mieux la digérer. On ne pleure pas, on rigole, on ne crie pas mais on rit encore plus fort car on continue. Prendre un peu de recul et se détacher est devenu primordial. Ce n’est ni du déni ni du faux semblant mais ça aide à relativiser.

Je pense que c’est le remède, prendre un peu de distance sur les événements pour ainsi mieux les digérer par la suite. C’est pour cela qu’aujourd’hui au lieu de rester au lit, je me suis levée même si c’était à reculons, je suis partie en cours et ensuite je suis allée déposer des CV et des lettres de motivations. ≠dujamaisvu J’ai pas oublié mais j’ai réussi à faire abstraction le temps d’une après-midi. C’est un début et il en faut bien un pas vrai ? Alors les yeux fermés, j’ai levé la tête vers les nuages, j’ai pris une grande inspiration et, à tue tête, j’ai chanté cette chanson.

 

 

Bisous pamplemousses ♠

Laisser un commentaire