Aujourd’hui j’ai 21 ans et qu’est-ce que ça me fait ?

IMG_0089

Aujourd’hui j’ai 21 ans et qu’est-ce que ça me fait ?

Rien.

Si je m’arrêtais là il n’y aurait pas d’article et puis ça ne serait pas drôle. Mais surtout je ne me poserais pas la question, à savoir : pourquoi cela m’affecte autant ?

Alors vous me direz, comme beaucoup de mon entourage « rhooo ça va, tu ne vas pas avoir 40 ans non plus ». C’est vrai, je ne vais avoir que 21 ans et puis « j’ai toute la vie encore devant moi » (dans le genre bateau comme phrase y’a pas mieux). Mais dans ce cas, pourquoi suis-je autant affectée à cette idée ?

Déjà l’année dernière, ce fût une étape que de passer la barrière de la vingtaine. Ce n’est qu’un chiffre après tout, mais pour moi tant que je restais dans les dizaines ça me laissait le droit de rêver, d’être insouciante et surtout naïve. J’ai pas envie de grandir, d’être responsable, lucide, rationnelle, juste, j’ai pas envie d’être adulte tout simplement. Certain on peur de la mort, et d’autre c’est la vie qui les effraie, et c’est mon cas. Ça peut paraître idiot, irrationnel mais cela reste une peur comme une autre.

J’aimerais, ne serait-ce qu’une journée, redevenir cette petite fille naïve et rêveuse. Juste comme ça pour voir. Insoucieuse et sereine. Ayant pour seule préoccupation la couleur de ses chaussettes. Celle qui se met des pinces à linges dans les cheveux ou qui se fou de l’eau partout. Attention, les dossiers sont de sortis ! C’est cadeau !

Et d’un autre côté, je veux avoir mon appartement à moi, vivre avec A., coucou si tu passes par là, ainsi qu’un bébé chien. J’ai envie de voyager et pour ça il faut de l’argent et donc travailler. Et j’ai envie de ça, de travailler, car le choix que j’ai fait me plait et me motive. Et pour avoir tout cela il faut grandir, un minimum au moins, je suis quand même lucide, de temps en temps.

Je suis donc partagée, fillette ou femme ? Et si je ne faisais aucun choix, du moins aucun parmi eux ? Et si je choisissais de combiner les deux ? Serais-je folle ? Insouciante ? 

Je pense qu’il y aura toujours en moi, cette petite fille que j’aurais aimé être, celle que j’aurais dû être. Car parfois là vie te met à l’épreuve et là tu prends 10 ans dans la tronche. J’ai vite compris et été consciente de certaines choses, mais il était trop tôt. Puis trop tard, car tu n’as plus ton âge et tu es déjà vieille avant même d’avoir atteint l’âge de la puberté. Et je pense que c’est cette petite fille qui refait surface. Elle n’a pas  pu être il y a plus de 10 ans, mais aujourd’hui elle a surement ça place.

C’est elle qui, aujourd’hui, me permet de rêver encore, qui regarde Disney, qui mange Happy Meal au Mc do, qui laisse sortir ses chaussettes trop voyantes. C’est aussi cette petite fille qui parle quand elle se confie ou fait de grande déclaration de 15 milles pages. Elle sera mon alter ego. Coucou maman si tu passes par là « Lie to me », tout ça tout ça.. Et c’est elle aussi qui me permet de croire en l’impossible: l’amour d’un homme. Petite déclaration au passage, ça fait pas de mal ! 

Alors si je suis assez folle pour croire qu’un jour j’irais sur la lune, je peux croire en la possibilité que de grandir de signifie pas forcément ne plus rêver, et être rationnel ou encore que je ne peux plus regarder de Disney et que je dois regarder des films de grand. Parce que croire que j’irais un jour sur la lune, ça c’est irrationnel, à mon plus grand regret.

IMG_0058

IMG_0023

Aujourd’hui j’ai 21 ans et qu’est-ce que ça me fait ? Rien et tout.

On grandit, qu’on le veuille ou non c’est inévitable. Mais à nous de choisir qui on souhaite être. Je ne pourrais malheureusement plus être celle de la photo, car elle n’est plus. Je serais alors cette fille qui est capable de regarder des horreurs à la télé et qui d’un autre côté regarde un dessin animé dès que celui-ci sort au cinéma. Celle qui aimerait que les licornes existent mais qui est assez grande pour savoir que c’est impossible. Celle qui fonce dès qu’une collection de pyjama les minions ou les petits poneys sort chez Undiz et qui aime les soutifs à dentelles  ≠confessions. Je serais celle qui me plaira d’être, et pas celle qu’on aimerait que je sois. Je saurais être adulte quand il le faudra, car oui ça m’arrive parfois, mais je ne renierais pas qui je suis pour autant.

Il est parfois bon de mettre des mots sur nos peurs, pour ainsi mieux les comprendre. J’appréhende, comme tout à chacun, mais j’avance comme je peux. Alors oui, aujourd’hui j’ai 21 ans mais dans ma tête j’en aurais toujours 6 et ça ne empêchera pas d’être une adulte un jour.

Mais pas aujourd’hui, car aujourd’hui c’est le jour du Happy Meal !

Allez, une dernière pour la route, ≠coupeaubol 

IMG_0026

Bisous pamplemousse ♣

One Comment

Laisser un commentaire